Projet de PPRT: Consultation des adhérents URGENT


Pour votre information, le 27 janvier 2014 le CLIC (Comité Local d’Information et de Concertation) s’est transformé en CSS (Comité de Suivi de Site).

Nous y avons deux représentants ARZF attestant de la reconnaissance de notre action associative de défense des riverains et des habitants situés proche d’un site industriel ( classé Sévéso II seuil haut ).

Ce CSS, après le bilan de la préparation et de la concertation du PPRT (plan de prévention aux risques technologiques), a donné un avis sur l’état de son avancement :     favorable !

La prochaine étape prévue en septembre 2014 est le lancement de l’enquête publique.

Le dossier de présentation à cette enquête doit comporter notre avis sur le projet de PPRT à transmettre par l’association avant le 8 mars 2014.

Pour mémoire, grâce à l’intervention conjuguée de la ville et de l’association, l’étude de danger révisée en 2008 qui  imposait un périmètre d’effets sur 1500 habitations autour de GDH-BP a été remise en question. Nous avons obtenu une tierce expertise réalisée par les services d’études de GDH-BP (TECHNIP) et validée par les services du ministère de l’environnement (INERIS) qui ne concerne plus qu’une habitation.

 ( délaissement ou démolition  prévues  après relogement en valeur du bien équivalente pour les propriétaires actuels )

Le point clef de l’étude de danger est le choix de la méthode d’analyse de risque, voir dans notre cas un concept dit de « MULTI-ENERGIE » de propagation du potentiel énergétique explosif et surpressif.

 Cette étude relègue au passé les calculs établis précédemment sur la base d’une réaction en chaîne induite par des effets dit de dominos.

A cela, il faut ajouter les mesures complémentaires exigées par la DREAL à mettre en œuvre à l’échéance de 2015 :

– La réorganisation du stockage d’essence sur le dépôt.

– Les nouveaux moyens de détection des éventuels débordements de cuves.

– La mise à niveau du système de liaison automatisé permettant la réception des produits (Sea-link).

– La mise en place de système de détection des nuages de vapeurs d’essence UFCE et les sectionnements automatiques des canalisations en cas de fuites.

L’objectif de la directive européenne SEVESO II et de sa traduction en droit français a été atteint.

Concernant les études, les résultats techniques et les investissements opérationnels, les responsables de l’association  n’ont bien sûr pas eu d’autre choix que de se ranger aux conclusions des experts et des services de l’état

La sécurité obtenue doit servir à empêcher, voir contenir un accident toujours possible. Le risque existe !

A noter que lors de la réunion du 2/11/2013, nous avons fait part de nos interrogations concernant la validation du tracé de la future piste cyclable le long du canal et la mise à l’étude d’une installation de panneaux photovoltaïques situées dans le périmètre de danger du futur PPRT.

Mais, la question principale reste toujours d’actualité, à vous d’y répondre :

Quel est le niveau de risque acceptable par la population ?

Pour l’association ARZF, si l’objectif de maîtrise de risque à la source semble atteint, il doit être complété par une réelle politique de prévention en direction des populations environnantes !

Adhérents à notre association ARZF, vous avez jusqu’au 27 février 2014 pour nous communiquer vos observations, vos propositions et avis sur le projet de PPRT.  Sursisco.rra@orange.fr

Elles feront toutes l’objet d’une étude par le comité d’administration  avant établissement de l’avis final qui sera joint au dossier d’enquête publique.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *