CR du CA du 22 janvier 2014


Le 30 janvier 2014

Ordre du jour

  1. Situation POA/PPRT :

– Point de nos représentants sur la situation

  1. Point sur le PPRT et dates à retenir (enquête publique, promulgation)
  2. Info sur les Comités de suivi des sites (UVE, GDH, SCORI…)
  3. Pollution atmosphérique :

– Surveillance de la pollution atmosphérique sur La Peyrade

  1. Pollution du site Mobil, riverains, cuisine centrale, habitations
  2. Site Web :

– Point sur la migration du site de l’association

  1. Sujets divers :

– Permanence sur La Peyrade

– Assemblée Générale 2014, date, présidence

– Point sur les travaux graphiques des vœux et envois aux adhérents

– Subvention de l’association

Étaient présents

Pour le Bureau : Christian Dangleterre, Georges Forner, René Casses, Francis Herrera.

Absent excusé : Jean-Christophe Calmes.

Pour le Conseil : Philippe Boistard, Dominique Coquery, Gérard Chaput, Djimi Tsouladzé.

Absents excusés : Jean-Louis Collignon, Dominique Delourme, Pascal Fontaine, M. et Mme Marie, Robert Tant.

Début de la réunion 18 h au LEPAP.

Approbation du compte rendu du Conseil d’Administration du 8.10.2013

Aucune remarque n’a été formulée par les membres du CA, depuis la diffusion de ce compte rendu.

  • Ø Le compte rendu est validé

 

1 – Situation POA/PPRT :

À ce jour, aucune information n’a été communiquée concernant le PPRT suite à la réunion publique du 7 novembre.

Cependant, Gérard Chaput intervient pour rappeler quelques points particuliers et fait référence à la dernière réunion des POA et à la note du 6.12.2013 Il suggère que l’association reste attentive et vigilante sur les solutions envisagées concernant la zone utilisée pour la mise en place des capteurs photovoltaïques et sur la piste cyclable. Il rappelle que la Dreal s’assurera surement d’une structure juridique peu attaquable sur ces points.

Suite à la demande de la Mairie de revoir l’étude de danger de ces zones, il rappelle également la réaction de cet organisme qui a repoussé cette proposition en indiquant que c’est à la municipalité de réaliser cette étude. Question : qu’acceptera alors ARZF ?

Concernant la piste cyclable, Philippe Boistard, indique que lors d’une réunion où il intervient dans le cadre des modes de déplacements doux, il a abordé le sujet de la piste cyclable. Il a soulevé l’importance à accorder particulièrement à cette partie de voie de déplacement pour qu’il y ait plus d’attention sur la cohérence du traitement de la sécurité et sur sa visibilité en prévision de fréquentation d’enfants. Demande prise au sérieux par le groupe.

  1. Point sur le PPRT et dates à retenir (enquête publique, promulgation)

 

Un rappel est fait sur les échéances importantes pour cette année concernant le PPRT.

– Enquête publique courant du premier semestre,

– Approbation du PPRT dernier trimestre,

– Promulgation début 2015.

À propos de l’enquête publique, Gérard Chaput demande que l’association établisse une contribution afin de faire acter ses positions et faire remonter l’avis des riverains. À ce sujet, il est proposé une action pour recueillir auprès d’eux un maximum de réactions concernant leur situation par rapport au PPRT.

Une communication est également à prévoir vers les adhérents pour les inciter à se déplacer pour exprimer leurs opinions.

 

  1. Info sur les Comités de Suivi des Sites ( GDH, SCORI…)

– CSS de GDH : réunion lundi 27 janvier (compte rendu à venir )

-CSS de SCORI : date à venir

 

  1. Pollution atmosphérique sur La Peyrade :

Depuis la dernière réunion peu d’indication de nuisance olfactive a été faite (hiver oblige). Cependant l’association est intervenue à plusieurs reprises auprès des instances de surveillance (Mairie, DREAL) pour dénoncer les quelques pollutions survenues et demander des explications sur celles-ci, notamment celle survenu à l’usine SCORI où un nuage de gaz (mercaptan) s’est échappé début décembre. ARZF attend les résultats de l’investigation en cours.

 

  1. Dépollution du site Mobil, riverains, cuisine centrale, habitations

Christian Dangleterre et Gérard Chaput font un point sur la situation de la dépollution du site de l’ex MOBIL.

 

À l’initiative de la ville, un point d’étape sur les investigations en cours pour la dépollution du site de la raffinerie ex-Mobil a été réalisé. Une réunion de chantier tenue par M. MAHE (ESSO) c’est donc déroulée en présence de la DREAL, de la Mairie et d’ARZF (Ph. BOISTARD, J-L. COLLIGNON

G. CHAPUT et Ch. DANGLETERRE).

 

Le groupe ESSO, dont Exxon Mobil est l’ancien propriétaire, assume en totalité le financement des travaux qui ont été prescrits par l’Etat et par arrêté préfectoral, définis par la DREAL :

– délimitation de la zone de 12 ha par 3 km de barrières, quadrillage du terrain par un géomètre,

– pose de piézomètres (avec travaux de pelleteuse sur les fonds avec massifs en béton),

– carottages pour prélèvements de terre sur une profondeur de 2 à 3 m pour analyses en laboratoire spécialisé,

– prélèvement d’air dans la cuisine centrale (durée 8h en continu 1 jour) pour analyses en laboratoire spécialisé.

Les travaux ont confirmé que la nappe phréatique est polluée par des hydrocarbures ( piézomètres) et que le terrain est imprégné par des hydrocarbures sur une épaisseur de 3 à 985 mm ( carottages).

Les 12 hectares à dépolluer ont fait l’objet de 135 sondages suivant un maillage de terrain de 50m*50m suivis sur plan.

ARZF n’a pas obtenu de réponse quant au procédé de dépollution qui sera mis en œuvre. Les résultats des analyses de terre seront étudiés par la DREAL qui compte tenu de la destination des terrains (parking, locaux industriels …..) définira un mode de dépollution en accord avec ESSO (1er semestre 2014). Date prévisible du début des travaux: 2015 au mieux.

ARZF a contesté la durée des prélèvements d’air effectués dans la cuisine centrale : 8 h (1 jour !) ce qui n’est pas assez représentatif. Celle-ci n’est pas classée Etablissement Recevant du Public (ERP) mais en reçoit chaque jour (élèves du LEPAP). Ce bâtiment est situé à 30 m du sondage le plus pollué (985mm).

Les terrains ou sont implantés les habitations, le lycée LEPAP ainsi que la zone de l’ancienne torchère ne font pas partie du périmètre défini par la DREAL. Nous demanderons que ce périmètre soit revu.

La qualité de l’air, dans notre environnement à Frontignan déjà assez dégradé, a également été évoquée par l’association, nous demandons à nos adhérents de nous signaler toute odeur anormale, les relevés nous permettront d’exiger une surveillance automatique en continu avec communication des résultats à la population.

 

Encore beaucoup de points d’interrogation donc pour l’association ARZF sur la suite qui sera donnée à ces investigations, et quelle dépollution sera mise en œuvre ?

 

Pour ce faire, la commission technique est en relation étroite avec le service risques de la Mairie et la DREAL. Les adhérents seront tenus au courant au fur et à mesure. Avant la mise en œuvre de la dépollution, une réunion publique sera demandée par ARZF.

 

Philippe Boistard pose la question de savoir ce que deviendront les sols des parcelles extérieures au site et qui ne seront pas dépolluées. Il propose que l’on consulte le PLU pour s’informer de la compatibilité de la nature des ces sols dans le cas de projets de constructions futures.

Dominique Coquery indique que pour la zone à dépolluer, la solution souvent avancée est le recouvrement par une chape de béton, et pose les questions de la fiabilité de ce procédé et des risques.

 

Pascal Fontaine bien qu’absent nous a fait part de son point de vue sur le sujet (mail reçu avant la réunion) :

Mes préoccupations restent les mêmes :

Quand on est confronté à un risque de pollution, la meilleure chose à mettre en place est un suivi et des mesures indépendants. C’est la seule façon d’avoir des données fiables pour rassurer ou alerter.

La commune et l’État ont le devoir d’assurer la sécurité des habitants et donc doivent financer ces contrôles réguliers.

Il y a le contrôle de la qualité de l’air qui peut être dégradé par les sites industriels connus mais aussi la qualité de l’eau du réseau public, surtout celui des cuisines centrales qui traverse des terres polluées.

À ma connaissance il n’y a toujours pas d’analyse de polluants effectuée à la sortie du robinet des cuisines alors que l’âge de ces installations ne garantit plus du tout leur efficacité.

 

Encore beaucoup de points d’interrogation et de vigilance pour l’association ARZF. Une action de communication auprès des riverains est à envisagée également sur ce point

 

Pour conclure, Christian Dangleterre se propose de questionner le service risques de la Mairie sur ces différents sujets pour complément d’information (voir courriers sur le site)

 

  1. Site Web : point sur la migration du site de l’association

Djimi Tsouladzé informe sur l’avancée de ce travail par le web master. Ce dernier a commencé la constitution du site, mais attend aussi de notre part des indications et propositions sur l’architecture et les menus de celui-ci.

Pour facilité le cheminement de la migration, il indique qu’il y aura juxtaposition de deux sites durant un certain temps, ceci jusqu’au basculement définitif. L’objectif étant de finaliser la conception pour le mois d’avril 2014.

 

Djimi propose aux membres et notamment à ceux qui auront la charge de le faire vivre, de réfléchir sur ces aspects (architecture, menu, contenu) et de faire remonter leurs attentes. Il rappel le coût de cette opération de migration (750 euros). Il souhaite que le contrat soit signé rapidement et se rapprochera de Jean-Christophe Calmes pour cela.

 

◊ Une Réunion est à prévoir mi février pour la remontée des besoins.

 

 

  1. Sujets divers :

– Permanence sur La Peyrade le premier samedi de chaque mois :

Cette expérience n’a pas été concluante. Francis Herrera propose de ne pas prolonger la réservation de la salle et éventuellement de voir si un autre créneau peut nous être attribué en semaine en fin de journée.

◊ Accord des membres

◊ Un mail sera adressé au service chargé des réservations de salle.

 

Dominique Coquery indique que pour les actions de communications, il n’y a pas mieux que d’aller au contact direct (sur les marchés par exemple) plutôt que de donner rendez-vous à une permanence sauf bien entendu pour des cas particulier à traiter.

 

René Casses propose également que l’on rencontre la responsable des réservations de salle pour tenter d’avoir une salle sur Frontignan.

◊ Accord des membres pour un créneau horaire en fin de journée (17h30/19h30 ou 18h/20h)

 

– Assemblée Générale 2014

Date : La décision est prise de réaliser cette réunion le jeudi 17 avril au lieu du mois de mars comme à l’accoutumée en raison des élections municipales.

◊ Retenir la salle Voltaire pour cette date.

Présidence :

Prenant en compte le souhait de Jean-Christophe Calmes actuel Président de se décharger de cette fonction après 6 années d’activité, une discussion porte sur la façon de préparer et d’annoncer ce changement.

Après discussions, les membres décident qu’elle se fera lors de l’Assemblée Générale au moment du renouvellement des membres sortants ce qui permettra de présenter à l’assemblée le Président pressenti.

 

– Point sur les travaux graphiques des vœux :

Prenant en exemple le travail qu’il a réalisé pour la carte de vœux 2014 Francis Herrera précise qu’il essaie de tenir compte de toutes les demandes et souhaits de chacun, mais qu’il n’est pas infographiste. L’utilisation pour cela des logiciels comme Photoshop et in Design l’aide bien, mais lui demande plus de temps qu’un bon connaisseur. Il souhaite que ses difficultés de production soient prises en compte pour les prochains travaux… s’il y en a et que les propositions ne soient pas trop compliquées.

Il indique également que suite a cet envoi il a eu quelques remontées de remerciements dont certaines font état de la satisfaction des communications fournies et de leurs qualités.

 

– Subvention de l’association

Pour information aux membres, René Casses indique qu’il a fait la demande de subvention à la municipalité. Celle-ci ne sera versée qu’après les élections et son montant sera vraisemblablement un peu inférieur à celle des années passées.

 

Fin de la réunion 20 h.

Le secrétaire

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *