CR du CA du 08 octobre 2013


Le 14 octobre 2013

 

Ordre du jour

  1. Compte rendu par nos représentants de la réunion POA du 23.09.2013
  2. Situation des Comités de Suivi des Sites (UVE, GDH, SCORI…)
  3. Pollutions Atmosphériques :

– Gestion et organisation du signalement des odeurs,

– Relation avec Thau Agglo, Air Atmo, Dreal, Sce technique…

– Projets d’actions sur les pollutions atmosphériques sur la zone de Lapeyrade,

  1. Site Web :

– Évolution du site de l’association

– Accès au site pour insertion des informations des commissions (qui ? comment ?)

Étaient présents

Pour le Bureau : Jean-Christophe Calmes, Christian Dangleterre, Georges Forner, René Casses,

Francis Herrera.

Pour le Conseil : Philippe Boistard, Jean-Louis Collignon, Dominique Coquery, Robert Tant,

Djimi Tsouladzé.

Nouveau membres : Dominique Delourme, Pascal Fontaine.

Absents excusés : Gérard Chaput, M. et Mme Marie.

Début de la réunion 18 h 30 au LEPAP.

 

Avant d’entamer l’ordre du jour Francis Herrera, présente deux nouveaux membres adhérents de l’association qui ont fait une demande de candidature pour intégrer le Conseil d’administration et qui ont été admis par le bureau. Il s’agit de : Messieurs Dominique Delourme et Pascal Fontaine.

Un tour de table est ensuite réalisé pour que chacun se présente.

Les membres du Conseil souhaitent la bienvenue à ces deux nouveaux conseillés.

Approbation du compte rendu du Conseil d’Administration du 28.05.2013

Aucune remarque n’a été formulée par les membres du CA, suite à la diffusion de ce compte rendu. Il est soumis pour validation aux membres du conseil.

  • Le compte rendu est validé

 

1 PPRT GDH – Réunion des Personnalités et Organismes Associés (POA) :

 

Etaient présents à cette réunion, Christian Dangleterre et Gérard Chaput.

Un résumé des entretiens qui ont eu lieu durant cette réunion est fait par Christian Dangleterre. Il fait ressortir les principaux sujets évoqués, dont notamment, l’opération de délaissement, la particularité de traitement des voies ferrée, cyclable et navigable ainsi que le problème posé par le projet de ferme photovoltaïque. En conclusion, Gérard Chaput a suggéré, concernant la réunion publique à venir, que les informations fournies soient moins techniques que lors de la précédente et qu’elles puissent permettre une meilleure compréhension de la stratégie de réalisation des recommandations du PPRT et des objectifs à atteindre.

 

  • (voir Note I et commentaires de nos représentants sur le sujet)

 

Suite à cette intervention, des discussions s’ensuivent sur les plans de zonage, sur les recommandations du PPRT, sur le type de sécurité à adopter pour la voie cyclable et la voie navigable qui sont impactées par les zones à risques potentiels. Des remarques sont formulées sur le projet de ferme photovoltaïque sur l’ancienne décharge d’ordure.

 

PPRT – dates à retenir :

 

Lors de la réunion des POA, a été communiqué le calendrier des périodes (celui-ci sera à confirmer) amenant progressivement à la signature définitive du PPRT.

C’est ainsi qu’a été annoncé la date de la prochaine réunion publique qui devrait se tenir le 7 novembre 2013. Devrait suivre au cours de l’année prochaine:

– la réunion du Comité de Suivi de Site (CSS) de GDH en début d’année qui se substitue au Comité Local d’Information et de Concertation (CLIC),

– La communication du Plan Particulier d’Intervention (PPI) révisé – le document actuel est toujours en vigueur. Ce document informe sur le dispositif à mettre en œuvre par la ville en cas d’incidents autour et en dehors de la zone à risque pour protéger la population, les biens et l’environnement,

– La réunion des POA,

– L’enquête publique dans le courant du premier semestre 2014,

– La signature définitive du PPRT qui devrait intervenir dans le courant du deuxième semestre 2014.

 

Concernant le Plan Particulier d’Intervention (PPI) qui définit les moyens de secours mis en œuvre et leurs modalités de gestion en cas d’accident dont les conséquences dépassent l’enceinte de l’installation à risques (ici GDH), les membres du conseil font quelques commentaires sur la gestion des alertes à la population. Celles-ci leur semble peu efficace (portée et reconnaissance de l’importance des alertes de la sirène, automatisation des alertes à mettre en place, exercice en grandeur réelle manquante, gestion du dispositif…).

 

À propos de la réunion publique du 7 novembre, les membres du conseil préconise de prévoir une action de communication qui informe de l’importance de cette dernière rencontre avec la population, et qui devra marquer les esprits. Il faudra insister sur la nécessité et l’importance du suivi des réalisations des recommandations de mise en sécurité du site GDH qui s’échelonneront durant 3 à 5 ans.

Pour ce faire, il est décidé :

– d’organiser une rencontre avec notre correspondante du Midi Libre pour une interview,

– de réaliser des flayers de sensibilisation,

– de distribuer cette information au cours des différents marchés sur Frontignan Lapeyrade,

– de solliciter nos adhérents,

– de préparer une intervention de l’association pour le jour de la réunion.

 

  1. Situation des Comités de Suivi de Sites (UVE de Sète = Unité de Valorisation Energétique)

 

Jean-Louis Collignon et Philippe Boistard donnent quelques informations sur la tenue des ces Comités. Ils indiquent leur satisfaction relative à l’ambiance des entretiens, à la transparence des informations et réponses fournies. Une trentaine de participants compose ce comité présidé par le secrétaire de la Préfecture nouvellement nommé ouvert au dialogue et conscient des améliorations à apporter. Des éclaircissements sont révélés sur les travaux en cours et à venir (traitement des fumées, amélioration des filtrations et du refroidissement des fumées).

Concernant les contrôles programmés ou inopinés, le bilan 2012 fait état de la conformité aux normes et réglementation des rejets de fumées dans l’atmosphère (12 points de mesures sont répartis sur le site et à proximité).

Jean-Louis Collignon indique également la volonté affichée par le nouveau secrétaire d’ouvrir cette unité au public afin de permettre une meilleure connaissance de l’activité.

Francis Herrera soulève le problème des odeurs d’égout ressenties lorsque que l’on arrive sur les voies à l’entrée de Sète face à l’UVE et demande si c’est dû à cette centrale.

Philippe Boistard indique que ces odeurs proviennent sûrement de la station d’épuration qui se trouve à proximité et qui capte les boues provenant de la Centrale et dont les capacités de traitement doivent être largement dépassées. Francis Herrera demande à ce que ce problème soit soulevé lors de la prochaine réunion et si possible avant afin de se renseigner à ce sujet pour savoir si des améliorations sont prévues.

Robert Tant signale qu’un projet de doublement de capacité de traitement des déchets est à l’étude et que cela pourrait accentuer le problème si des améliorations de la station d’épuration n’est pas mise en adéquation.

Les boues sont principalement utilisées pour des épandages et des engrais et une partie est rejetée en pleine mer dans des fosses marines (Hic des pêches en haut profonde ?)

Jean-Louis Collignon précise que les mesures de sécurité (feux, explosions) sont convenables, que des mesures de radio activité sont également faites et que les résultats donnent des valeurs peu importantes. Il indique que la production de vapeur produite est une source de revenu car vendue à des entreprises du port ( Saipol, Nexis…). Il conclut qu’il n’y a pas d’information particulière à transmettre concernant les CSS de GDH et SCORI étant en attente des prochaines réunions.

 

  • (voir note II – compte rendu de la réunion)

 

  1. Pollution atmosphérique

 

René Casse informe les membres, que comme décidé lors du précédent CA, une permanence est tenue chaque premier samedi du mois de 9 h 30 à 11 h 30 dans une salle de l’ancienne poste de Lapeyrade. La première permanence a donc eu lieu le 5 de ce mois. Une information a été faite dans la presse en début de semaine et le jour même. Trois membres étaient présents, mais aucune personne ne s’est présentée. Il faut peut être attendre que l’habitude soit prise.

Francis Herrera suggère qu’une information spécifique « nuisance olfactive » puisse être faite pour sensibiliser les habitants de ce quartier et fera une proposition. Elle pourrait être affichée dans les commerces ou distribuer sur place.

Une discussion suit sur l’action qui a eu lieu en juin et qui a déplacée peu de monde compte tenu du nombre de bulletins d’information mis dans les boîtes aux lettres.

 

Concernant les projets d’action sur ce thème, Francis Herrera signale que cet été les pollutions olfactives (odeurs d’huile) ont été nombreuses et ont incité quelques adhérents à téléphoner directement à Saipol pour signaler leur mécontentement. Il indique à nouveau qu’il y a sur le site de Air Atmo l’existence d’une fiche qui permet à tout un chacun de déposer des plaintes. Cette fiche assez complète pourrait servir de remontée des nuisances ressenties vers la Dreal. Pour maîtriser cela, il souligne la nécessité de créer au sein d’ARZF un suivi et souhaite qu’une réflexion plus approfondie soit menée ; l’objectif étant d’obliger les entreprises émettrices à moins polluer.

Christian Dangleterre se propose de contacter Thau Agglo pour évoquer le sujet et voir comment organiser cette action.

 

  1. Évolution du site Web de l’association

 

Afin de répondre à la demande des membres du bureau, qui souhaitent pouvoir prendre part à la gestion du site pour y intégrer les informations spécifiques aux commissions, une approche du sujet est entamée.

En introduction, Jean-Christophe Calmes indique qu’actuellement la gestion de ce Blog sous TypePad ne peut pas répondre à cette demande, qu’il en ait le propriétaire avec d’autres sites et qu’il ne peut pas passer les clés pour entrée les informations. Il est donc nécessaire de réaliser une migration vers WordPress, d’autant que TypePad devrait s’arrêter en France.

Sur cette base, Djimi Tsouladzé apporte quelque précisions sur les fonctionnalités des ces systèmes informatiques aux membres du conseil qui débâtent des axes possibles et arrêtent quelques principes :

– Migration TypePad > WordPress > OK,

– Réalisation d’un nouveau site,

– Sous-traitance par un professionnel,

– Intégrer ce qui existe dans le site original,

– Migration avec construction du nouveau site et chevauchement,

– Formation des intervenants (1 par commission + président et secrétaire),

– Sous-traitance de la maintenance,

– Création de pages fonctionnelle par commission,

– …

 

Djimi Tsouladze ayant une bonne compétence dans ce domaine se propose de contacter des webmasters ayant pignon sur rue pour une première démarche, prise de contact et estimation des coûts. Il suggère ensuite de réunir le bureau et les intervenants pour établir le cahier des charges de nos exigences, et se chargera de l’appel d’offre.

René Casses intervient pour sensibiliser aux coûts et indique qu’ils seront forcément le facteur déterminant à prendre en compte pour cette réalisation.

Francis Herrera souhaite, si cela est possible dans l’adéquation coûts/exigences, que le site puisse différencier informations générales et informations spécifiques aux adhérents afin de leur donner la priorité des communications. Cet aspect lui semble essentiel pour consolider l’appartenance des adhérents à l’association.

Pour conclure, l’avis général est unanime sur la nécessité de cette évolution du site qui est l’image de marque de l’association et son lien avec les adhérents et la population.

 

  1. Sujets divers

 

  • Organisation de la diffusion du courrier

Des difficultés sont apparues dans la transmission des courriers qui arrivent au siège de l’association et qui sont destinés aux membres actifs. Jean-Christophe Calmes propose de faire passer ces courriers au secrétaire qui les distribuera aux intéressés.

  • Journée des associations

Les membres remercient Gérard Chaput, Philipe Boistard et Djimi Tsouladzé d’avoir tenu le stand durant cette journée. Quelques rencontres ont permis de reprendre contact avec des adhérents et avec de nouvelles personnes. Des représentants de parties politiques sont également passés, échéances électorales obligent.

  • Bilan des relances des cotisations

Francis Herrera signale qu’il a réalisé une troisième relance au mois de juillet par un courrier aux adhérents qui n’avaient pas renouvelé leurs cotisation pour leurs signifier que sans réponse ils seraient exclus du fichier. En réaction, une dizaine de cotisations ont été récupérées.

  • Déclaration à la Préfecture

Le secrétaire indique qu’il a fait le nécessaire auprès de la Préfecture pour la déclaration de changement des responsabilités (vice présidence et secrétaire adjoint) et signaler les nouveaux membres.

  • Date de notre Assemblée Générale

La date n’est pas précisée, mais de l’avis de tous les membres, elle ne se fera qu’après les élections municipales, c’est-à-dire fin mars approximativement à la même époque qu’en 2012.

Fin de la réunion 20 h 30.

Le secrétaire

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *