CR de l’assemblée générale ARZF du 17 avril 2014


 Frontignan, le 25 avril 2014

 

Compte rendu de l’Assemblée Générale Ordinaire

 

Comme prévu notre assemblée Générale a eu lieu le jeudi 17 avril à 18 h 30, salle Voltaire (parc Victor Hugo) à Frontignan. L’ensemble des adhérents ayant été convoqué, comme le prévoit les statuts, quinze jours avant cette date.

 

Une quarantaine d’adhérents s’étaient déplacés. Le quota des présents étant atteint, l’Assemblée Générale a pu se dérouler conformément aux dispositions statutaires.

 

Après avoir souhaité la bienvenue et remercié les personnes présentes, le secrétaire ouvre la séance en indiquant l’importance de ce moment pour une association où les adhérents sont informés de son activité, prennent les décisions nécessaires à son organisation et à son fonctionnement de façon démocratique et statuent sur son activité et ses orientations.

 

Le secrétaire passe ensuite la parole au Président pour son rapport moral.

 

Rapport moral du Président

Le Président entame son rapport moral par un rappel de la situation et des activités qui ont marqué l’année en cours. Une première partie est consacrée notamment à l’état actuel de la zone de sécurité du site GDH qui devrait être adoptée début 2015 et qui exclu la totalité des habitations (sauf une habitation trop proche du site).

Il signale cependant la complexité des calculs à l’origine de la diminution des volumes d’essence et d’une autre configuration du stockage d’essence et de gas-oil.

Il poursuit ensuite par les interrogations et les réserves que l’association émet sur le dispositif du PPRT et sur son environnement :

–      Nécessité de faire confiance à la nouvelle modélisation des calculs multi-énergies qui a permis d’arriver au nouveau périmètre de sécurité ;

–      Le problème des pollutions atmosphériques par les composés organiques volatiles (COV) ;

–      La prévision d’un espace dédié au Photovoltaïque proche du site, qui serait susceptible de modifier les effets de propagation en cas d’explosion ;

–      Le chemin de Hallage qui pourrait servir de piste cyclable, alors qu’il est situé dans une zone à risque ;

–      Les moyens de lutte contre l’incendie ;

–      L’état des cuves et leurs tenues dans le temps.

 

Il rappelle aussi les échéances à venir (enquête publique en fin d’année, promulgation du PPRT) et souligne la nécessité de la vigilance par le suivi des promulgations de mise en œuvre du PPRT (d’où présence d’ARZF dans les Comités de Suivi de Site).

Pour terminer, il aborde les autres combats qui occupent l’association :

–      L’UVE (incinérateur) à l’entrée de Frontignan et ses rejets ;

–      Les sites polluants environnants (Scori, Saipol, et autres industries) ;

–      Les travaux en cours de l’ex Mobil ;

–      La pollution des sols et des nappes phréatiques.

 

Il passe ensuite la parole aux représentants d’ARZF dans les commissions de suivi de site.

 

Gérard Chaput intervient sur le niveau d’acceptation du risque. Il rappelle l’importance de l’accord émis sur la nécessaire continuité du programme engagé pour réduire les risques à la source et l’avis sur le PPRT formulé par l’association au mois de mars qui a fait l’objet d’une consultation des adhérents. Il souligne le souci constant de l’association, dans l’éventualité d’un incident toujours possible, de poursuivre son rôle d’information pour tenter d’impliquer la population riveraine du site d’hydrocarbures. Il insiste notamment sur ce qui serait l’attitude la plus grave dans l’avenir, celle qui serait d’ignorer le risque.

 

Christian Dangleterre responsable de la commission technique fait un point sur les activités de celle-ci ainsi que sur la participation de cette commission dans diverses instances de surveillance.

Concernant les POA (Personnalité et Organismes Associés), il rappelle la présence de deux représentants pour ARZF qui échangent avec la DREAL sur le nouveau périmètre et son règlement qui est en cours de rédaction.

 

Au niveau du CSS de GDH (ex CLIC) et de la présentation du projet de PPRT, des observations et demandes d’ARZF ont fait l’objet d’un courrier adressé au Préfet début mars. CSS SCORI : une réunion est prévue en juin 2014.

 

Les travaux en cours concernent l’ex MOBIL, l’avenue du 81e R I, la cuisine centrale et la zone entre la MOBIL et le quai J-J Rousseau.

 

Sur ces différents points, il souligne les attentes d’information sur la friche de la mobil concernant les analyses d’air dans la salle servant de cantine du Lepap. Au sujet de la cuisine centrale, ARZF souhaite pouvoir obtenir les résultats d’analyse de l’eau utilisée lors de la confection des repas. Pour continuer, Christian Dangleterre invoque la problématique de l’ancienne décharge proche des habitations et soulève le doute de la pollution souterraine et des gaz qui s’y échappent.

 

En conclusion, concernant les COV, l’identification des sites industriels sur le territoire servira de base de suivi des pollutions, et permettra d’alimenter nos discussions lors des réunions (à venir) avec le Directeur de la DREAL Languedoc Roussillon.

 

Profitant de ce sujet, Francis Herrera informe l’assemblée qu’une fiche pratique est à disposition pour signaler les gênes olfactives directement à la DREAL sur son site internet(*). Il demande aux adhérents qui subissent cette gêne de prendre part à cette remontée d’information afin d’augmenter les signalements et obliger la DREAL à réagir auprès des industries polluantes.

 

À la suite, Jean-Louis Collignon représentant ARZF au Comité de Suivi de Site de l’UVE (incinérateur entre Sète et Frontignan) informe l’assemblée sur ce point.

Il fait un état global du site et donne quelques chiffres (2012) significatifs : (44 700 t de déchets réceptionnés, 1 800 t de boue sèches, 110 000 t de vapeur produite dont 20 000 t vendues aux industries portuaires). Concernant la surveillance des rejets (exclusivement métaux lourds), il précise que des capteurs sont disposés aux endroits stratégiques pour contrôler leurs importance (sortie de cheminée, environnement alentours sur Sète et Frontignan).

 

 

(*) fiche à demander au secrétariat pour les adhérents intéressés par cette action

Il indique, que dans l’ensemble, les résultats restent dans les normes acceptables. À une question posée concernant les odeurs diffusées, il précise que celles-ci proviennent de la station d’épuration proche dont il faudrait faire évoluer la technicité afin d’éviter la gêne olfactive persistante.

 

Rapport financier

René Casses, trésorier, intervient ensuite pour présenter le bilan financier de l’association.

 

Approbation des Rapports moral et financier

Georges Forner invite les adhérents à jour de leurs cotisations à se prononcer sur ces rapports et sur le quitus aux administrateurs.

 

  • L’unanimité des votes est obtenue sur les rapports moral et financier ainsi que sur le quitus aux administrateurs.

 

Le Président remercie l’assemblée pour leur confiance renouvelée ainsi que les administrateurs pour leur implication dans les dossiers suivis par l’association.

 

Renouvellement des mandats des Administrateurs.

Francis Herrera fait état des démissions d’obligation statutaire. Il rappelle que cette procédure de fait, permet le fonctionnement démocratique de l’association afin de laisser la place à d’éventuelles nouvelles candidatures.

Les membres sortants sont les suivants :

–      Jean-Louis Collignon

–      Gérard Chaput

–      Dominique Coquery

–      Christian Dangleterre

–      Francis Herrera

–      Roger Marie

Des démissions ont été formulées au 17.04.2014, il s’agit de :

–      Jean-Christophe Calmes

–      Dominique Delourme

–      Roger Marie

–      Jacqueline Marie

 

À ce moment, le Président prend la parole pour confirmer sa démission en grande partie dictée par son activité de médecin qui ne lui permet plus d’être aussi disponible pour l’association. Il rappelle qu’il avait reconduit sa candidature de membre du conseil d’administration et de Président, jusqu’à cette Assemblée Générale tenant la promesse qu’il avait formulée lors de la précédente AG.

 

À la reprise, le secrétaire fait état des candidatures.

À ce jour aucune candidature émise par courrier ou courriel n’étant parvenue de la part des adhérents, le bureau sollicite ensuite l’assemblée pour des candidatures spontanées.

Sans proposition des personnes présentes, il indique, qu’il a reçu par courriel les candidatures des membres sortants cités plus haut, et les soumet au vote.

 

  • À la suite de ce vote, les membres sortants sont tous reconduits dans leur fonction d’administrateur à l’unanimité des adhérents présents pour une période de deux ans.

 

Le secrétaire informe l’assemblée qu’une réunion du Conseil d’administration se tiendra dans les quinze jours pour élire le nouveau bureau et le nouveau président.

 

Les membres du bureau proposent ensuite un moment d’entretien avec les personnes présentes. Quelques questions sont émises dont celles concernant le tri des déchets entrant dans l’incinérateur et la possibilité d’élargir l’influence de l’association sur Sète.

 

En fin de séance, le secrétaire intervient pour rendre hommage, au nom des adhérents et des membres du Conseil, à l’action du Président durant ces trois ans, puis soumet à l’assemblée la nomination de Jean-Christophe Calmes à la Présidence d’honneur.

 

Pour conclure, le Président accepte cette proposition et remercie l’assemblée pour leur participation, et les invite à se retrouver près du buffet pour un apéritif convivial et prolonger les discussions.

Le secrétaire

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *